When:
29 avril 2017 @ 16 h 00 min – 19 h 00 min
2017-04-29T16:00:00+02:00
2017-04-29T19:00:00+02:00
Where:
Livre aux Trésors
Pl. Xavier-Neujean 27a
4000 Liège
Belgique
Cost:
Free
Contact:
Livre aux Trésors
04 250 38 46

Jung-Hyoun Lee est une artiste coréenne. Elle a étudié le design graphique et multimedia à l’ EWHA Women’s University ainsi qu’à la Korean National University of Arts. Son travail, puisant depuis l’enfance son inspiration dans l’onirisme, elle a développé un univers mêlant une forme de spiritualité extrême-orientale à une interprétation surréaliste des rêves. Cette oeuvre troublante a reçu les honneurs de la prestigieuse revue coréenne Sai Comics, et son premier livre, Les jumeaux, a été publié par Le Frémok en 2012.

Grâce à nos amis du Frémok, nous avons le plaisir de recevoir Jung‑Hyoun Lee pour une exposition de ses très beaux dessins originaux pour Les jumeaux. Comme on ne peut mieux dire que la présentation de ce livre formidable par son éditeur, on vous la reproduit ici :

«Aucun sentiment ne les anime — si ce n’est peut-être celui du travail bien fait — lorsqu’ils déambulent, au début de l’histoire, au milieu des corps désarticulés de la famille qu’ils viennent de faire mourir. Leurs pouvoirs illimités sur l’existence humaine vont cependant les conduire à s’intéresser de plus près au sort d’un jeune homme sur le point de mourir, qu’ils vont attirer dans leur maison isolée en pleine forêt…

Avec une poésie parfois proche du surréalisme, Jung Hyoun Lee reprend le mythe des «Jumeaux Célestes» à l’origine de nombreuses cultures et religions. Doubles inquiétants, les jumeaux dont elle met en scène, par touches successives, la force puissante et dangereuse, sont opposés et complémentaires à la fois, représentant l’ambiguïté de toute dualité visant à se retrouver. C’est bien là le point de départ de toute la symbolique gémellaire : l’impossibilité de se maintenir dans un état d’indifférenciation conduit nécessairement les jumeaux à une « crise des différences », qui ne se résoudra que par la violence, qui peut s’exercer à l’encontre d’un des jumeaux ou d’une tierce personne. C’est cette « crise des différences » qui nous est ici racontée : représentant un être unique en deux personnes, les Jumeaux sont physiquement identiques au point de n’être reconnaissables que lorsque leur sexe visible permet de les différencier. Il est alors déjà trop tard : le corps recroquevillé du jumeau gît, surplombé par celui de sa sœur triomphante. Qu’il soit réellement mort ou non, cette violence qui lui est infligée est nécessaire à la rupture de leur unité, leur permettant, paradoxalement, de fusionner au-delà de toute réalité simplement physique.»

Print Friendly
Categories: